La réouverture tant attendue des boîtes de nuit est synonyme de changement pour les fournisseurs du secteur

Une enquête de CGA montre des signes encourageants pour les exploitants et fournisseurs du marché de la CHD, mais révèle des changements cruciaux dans les habitudes et l’attitude des consommateurs
Téléchargez l’étude

Les consommateurs de l’Hexagone ont hâte de retourner en discothèque dès leur réouverture prochaine, mais le secteur a un paysage bien différent d’avant la pandémie de Covid-19.

 

Tels sont quelques-uns des messages clés de l’enquête approfondie de CGA à l’aube de la réouverture des discothèques le 9 juillet prochain, avec une jauge de 75 %. L’enquête indique que la moitié (49 %) des clients des discothèques ont l’intention de fréquenter ce type d’établissement plus souvent qu’avant la pandémie, tandis qu’une proportion similaire des personnes interrogées (45 %) prévoit d’augmenter leur budget consacré aux sorties dans les restaurants, les cafés ou les bars – chiffre nettement supérieur à la moyenne française (29 %).

 

Les restrictions liées à la réouverture des boîtes de nuit ont entraîné des changements importants dans la composition des ventes du secteur. Le segment des spiritueux, qui dépend largement des discothèques pour la vente, a connu une année difficile en raison de la fermeture des établissements. En particulier la vodka – dont la consommation en discothèque représentait 23 % des ventes en 2019 comparé à 7 % en moyenne pour les autres spiritueux – a perdu 1 % de part de marché sur l’ensemble des ventes de spiritueux. Le rhum brun, pour lequel les discothèques représentaient 10 % du volume de vente en 2019, a perdu 1 % de part de marché sur les ventes de rhum en raison des fermetures.

 

L’enquête de CGA fournit d’autres informations essentielles sur les clients des établissements de nuit et l’évolution de leurs habitudes, notamment la priorité donnée à la valeur ajoutée, à l’expérimentation et à la planification. En voici quelques résultats :

 

  • ils sont près de la moitié (47 %) à déclarer qu’ils sont susceptibles d’essayer de nouvelles marques de boissons, chiffre nettement supérieur à la moyenne (29 %) ;
  • comparé aux consommateurs moyens (21 %), les clients de discothèques sont deux fois plus nombreux (39 %) à être susceptibles de réserver une table lorsqu’ils sortent ;
  • un cinquième (19 %) d’entre eux prévoient leur sortie en fonction des offres et des réductions proposées – soit deux fois plus que la moyenne de l’ensemble des consommateurs (10 %).

 

Graeme Loudon, directeur général EMEA et APAC de CGA déclare : « La réouverture du marché des discothèques en France montre des signes positifs et notre enquête suggère que les consommateurs ne tarderont pas à reprendre leurs sorties et d’autres occasions de découvrir des nouveautés dès qu’ils le peuvent. La reprise révèle néanmoins des changements subtils mais notables de leurs standards et habitudes, notamment dans le choix des boissons. Si les fournisseurs et exploitants parviennent à comprendre pleinement les attentes du nouveau consommateur en boîte de nuit, ils mettront en évidence de belles opportunités pour augmenter le volume des ventes au fil de la reprise. »

 

Pour en savoir plus sur les études de consommation et de données volumétriques de CGA, et la manière dont elle peut aider les exploitants et fournisseurs à optimiser leurs stratégies commerciales et marketing, veuillez contacter Ben Krzysica à Ben.Krzysica@cgastrategy.com.

Related posts:

Share post

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Archive

Subscribe to our newsletter

Access the latest On Premise news and reports by signing up below.